• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

5161

Films
CONSULTABLES

      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°4 : Projecteur 16mm type SD de marque Cineric (Ericsson)

      • À l'occasion des 30 ans de la Cinémathèque de Bretagne, nous vous présentons tout au long de cette année une sélection d'appareils cinématographiques issue de nos collections. Ce sera l'occasion de découvrir les cinéastes qui ont utilisé ces matériels et de voir les films qu'ils ont réalisé.
      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°4 : Projecteur 16mm type SD de marque Cineric (Ericsson)
      •  

        Appareil N°4

        Un projecteur 16mm type SD de marque Cineric (Ericsson)

        (Fabrication française. Date : 1949)

         

         

        La société des projecteurs Ericsson (à Paris, au 44 rue Le Peletier, avant 1945), prend en 1949, sous la direction de M. Smaggha, le nom de CINERIC.

        Son siège social est alors dans le XXème arrondissement à Paris.

        Elle lance en 1958 une caméra, la « Princesse ».

        Tardive, et peu distribuée malgré la renommée de la marque en matière de projecteurs (Régent) elle ne connaîtra qu’un succès limité.

        A la suite de son absorption par PATHÉ en 1961, CINERIC disparaît en tant que fabricant indépendant, au profit de PATHÉ-CINERIC, qui deviendra ensuite EPC.

        Ce projecteur a été modifié par M. Martin pour le coupler à un magnétophone à bande « Pathé Héraphone ». Il pouvait dès lors synchroniser la vitesse des deux appareils. Pour ce faire M. Martin a installé un dispositif sur le projecteur pour rendre accessible un axe d’entrainement qui est relié au magnétophone. Il a également percé la coque du magnétophone et ainsi les deux appareils sont reliés entre eux par un flexible. C’est un câble que l’on retrouve parfois aussi dans les voitures. (Voir photo et schéma de M. Martin)

        Notice de montage et d'utilisation rédigée par M. Martin

         

        Les caractéristiques techniques :

         

        • Valise projecteur avec moteur asynchrone 120 volts double cadence 16 et 24 i/s
        • Boitier de mouvement à griffe triple
        • Objectif Cine-Star N°3- grande luminosité – 1 : 1,2 F 50 mm Fluorisé
        • Bras support de bobines 600 mètres à mise en place instantanée
        • Enroulement par friction à gravité
        • Réembobinage automatique

         

         

         

        L'utilisateur de ce projecteur : Jean Martin

        Né à Aumale en Seine-Maritime le 26 mars 1907, mort à Lannion dans les Côtes d'Armor le 27 septembre 1996. Fils d’un horloger d’Aumale, il effectue des études de radioélectricien. Après un service militaire effectué au laboratoire de la tour Eiffel sous la direction du général Ferié (1868-1932, pionnier de la radiodiffusion), il revient dans sa ville natale et y développe le magasin familial qu’il oriente vers la radio et plus tard la télévision. Passionné de radio, il sonorise toutes les fêtes locales et met au point, dans les années 1935, la retransmission radiodiffusés de concerts parisiens. Sensible à toutes les innovations de son temps, il se lance dans la construction en série de postes de réception-radio sous le label Établissements Martin. En 1948 il met au point, seul dans son atelier, l’un des premiers récepteurs de la télévision d’Aumale et capte les émissions depuis la Tour Eiffel. Outre des talents de dessinateur et de peintre, Jean Martin est aussi cinéaste amateur. En 1950, en compagnie de plusieurs personnalités de la ville, il fonde le Club des Cinéastes Amateurs d’Aumale. Le club est plusieurs fois récompensé dans des concours régionaux et nationaux. Chaque année, il offre au public local les Actualités Aumaloises projetées dans l’unique cinéma d’Aumale. Les films de Jean Martin, tous sonorisés, constituent d’incomparables images d’archives de la vie d’après-guerre dans un gros bourg de Normandie.

        Texte : Pole Image Haute-Normandie

        Une partie des films de M. Jean Martin a été confiée au Pôle Image Haute Normandie. Ces films concernaient la Normandie et plus particulièrement la commune d’Aumale.

        http://www.poleimagehn.com/films-archives

         

        Découvrez la fiction sonore Histoire d'un petit caillou, réalisé en 1956 par Jean Martin : 

         

        Une petite promenade à Douarnenez : Mouvements sur le port de Douarnenez, réalisé en 1958, ce film muet a été tourné en 16 mm par Jean Martin :

        Rendez-vous le dimanche 6 mars pour découvrir un nouvel appareil.

      • 30 ans 30 appareils
      • Entrefil
      • Newsletter
      • La boutique
      • Suivez nous sur Facebook
Powered by diasite
Designed by diateam