• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

4775

Films
CONSULTABLES

Depuis avril 2009, Entrefil, la newsletter de la Cinémathèque de Bretagne vous tient informé mensuellement des activités de la Cinémathèque en matière de collectages, diffusions culturelles, expositions ou documentaires utilisant nos archives.

      • Entrefil N°86

          • Newsletter mensuelle de la Cinémathèque de Bretagne : Avril 2017.
          • Entrefil N°86
          • Entrefil - n°81 - Novembre 2016

            Hommage à Jean-Michel Guilcher

            Né en 1914 à Saint-Pierre-Quilbignon, Jean-Michel Guilcher s’est éteint le 27 mars 2017 à Meudon, à l’âge de 102 ans.

            Le fonds audiovisuel qu’il avait déposé à la Cinémathèque de Bretagne, constitué de 27 éléments de formats 8mm et 16mm dont certains destinés au Musée des Arts et Traditions populaires de Paris, était au départ du matériel pour les chercheurs et n’était pas destiné à une projection publique. Tournées entre 1948 et 1960, ces séquences immortalisent les transformations de la société rurale, leur donnant une valeur de document patrimonial essentiel.

            Les publications scientifiques de Jean-Michel Guilcher demeurent aujourd’hui une référence dans le monde de l’étude de la danse traditionnelle que ce soit en France ou à l’international.

            Maitre de recherche au C.N.R.S depuis 1955, Jean-Michel Guilcher a patiemment étudié, disséqué les danses avec rigueur, lors d’enquêtes minutieuses très poussées sur le terrain, en analysant les variantes de chaque pas, en effectuant des recherches approfondies et en apportant sa vision pluridisciplinaire d’ethnologue.

            Son ouvrage de référence publié en 1963, La Tradition populaire de danse en Basse-Bretagne, résultat de quinze ans de travail et de recensements sur 375 communes, expose sa méthode d'enquête et établit les bases de l'étude scientifique d'un répertoire populaire menacé.

            C’est aussi le premier à analyser la tradition en tant que processus de transmission dans un milieu « particulier ». Dans son esprit, l’étude de la danse ne peut se faire en dehors d’une histoire impliquant les mentalités sociales et l’époque à laquelle l’enquête se rattache.

            En 1969, il publie La Contredanse et les renouvellements de la danse française, qui demeure encore de nos jours un ouvrage fondamental sur la pratique de la danse au XVIIIe Siècle.

            Comme le souligne Donatien Laurent, Jean-Michel Guilcher a ouvert l’étude de la danse au-delà de la Bretagne. Il a étudié également le Berry, la Vendée, l’Auvergne, l’Aubrac, le Pays Basque, le Béarn, le Roussillon, le Dauphiné… Avec la globalité de ces recherches, il a évité l’ethnocentrisme d’un chercheur sur un seul thème développé, sur une aire géographique restreinte, permettant ainsi des points de comparaisons.

            Considéré comme le Père de l’ethno-choréologie, science de la danse des peuples, qui s’attache à l’étude du répertoire dansé parmi les populations rurales et à la technique de notation des pas de danse, Jean-Marie Guilcher a côtoyé Patrice Coirault (1875 - 1959) créateur d’une typologie de la chanson traditionnelle française, et Georges-Henri Rivière qui lui demande de créer au sein du Musée de l’Homme un département de la danse.

            En 2014, pour marquer son centième anniversaire, l’Université de Bretagne occidentale (UBO), le CRBC, le Centre de recherches bretonnes et celtiques de Brest (dont il fut l’un des fondateurs) et plusieurs de ses anciens élèves, ethnologues, danseurs, avaient organisé son jubilé scientifique.

            Ce meneur d’enquêtes patient, aidé par son épouse Hélène, suivi par ses enfants (1) qui perpétuent à leur manière cet héritage, a apporté sa colossale contribution au sauvetage des danses traditionnelles.

             

            (1) Yvon Guilcher, enseignant-chercheur, chanteur et musicien français, membre fondateur du groupe folk Mélusine (1973 à 1990)

             Naïk Raviart, fondatrice de l'Atelier de la danse populaire (ADP), association dont l'objet est la recherche sur les danses populaires et traditionnelles et leur enseignement au cours de stages et de cours réguliers.

            Résultats de l'appel à témoignage du mois dernier

            Merci à tous ceux qui ont répondu au précédent appel sur le film Pélerinage à Lourdes, de Fernand Baron. Si le village et le pardon n’ont pas été clairement identifiés, des indices nous permettent de les situer plus précisément (les coiffes « dormeuses » de la région nantaise). Quant à la gare, il s’agit de la gare d’Orléans à Nantes, aujourd’hui disparue. Vos renseignements ont également été précieux pour analyser plus en avant les images et y découvrir des wagons de 3ème classe, disparus en 1956, et des wagons sanitaires hérités de la Première Guerre mondiale.

            Voir le film

             

             

             

             

             

             

            Appel à témoignage

            Cueillette du raisin blanc est un film de 1949 tourné par Marie Jacob, première déposante de la Cinémathèque de Bretagne. 

            Après une longue séquence sur la cueillette familiale du raisin sur la façade de la maison, puis sur le travail d’un peintre au béret, on découvre à partir de 01:05:45:00 des images de rue non identifiées. On y voit d’abord un cycliste, une femme puis un homme et son cheval marcher dans la rue.

            Après un retour au domicile familial, voici à partir de 01:06:48:00 une nouvelle séquence non identifiée. Une femme sort d’un blockhaus, puis on la voit marchant dans les rues d’une ville, près d’un commerce de vêtements de travail (l’enseigne Nonet-Raisin) entouré de baraques construites après-guerre.

            D’après nos recherches, il semblerait que cette deuxième séquence soit tournée à Saint-Lô. Vos remarques nous seront précieuses pour confirmer cette information.

            Voir le film

            Quelques mots sur la réalisatrice :

            Née en 1897 à Plounez, près de Paimpol, elle travailla toute sa vie à la Poste. Elle fut résistante pendant la Seconde Guerre mondiale. Femme très sportive et touche-à-tout, elle fut sensibilisée au cinéma par un membre de sa famille qui était photographe et tourna de 1937 à 1954 des films sur sa famille ou les activités locales. Très impliquée dans la vie de sa commune, Mme Jacob, fut également conseillère municipale de Paimpol pendant 25 ans, avant de céder sa place afin de permettre l'élection du futur maire M. Querrien. 

             

            Toutes vos informations sont les bienvenues à l'adresse suivante : renseignements@cinematheque-bretagne.fr

            Assemblée Générale de la Cinémathèque de Bretagne

            L'Assemblée Générale 2017 se tiendra le lundi 24 avril à Rennes dans les locaux de la MSHB (Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne). Un relais en visioconférence sera organisé à l'UBO à Brest (la salle sera précisée ultérieurement). L'équipe de la Cinémathèque de Bretagne vous accueillera à 9h30. Le matin sera consacré à l'Assemblée Générale suivi l'après-midi d'une projection de films inédits collectés en 2016. 

            MSHB - 2, avenue Gaston Berger - 35000 Rennes

             

            AG Cinémathèque de Bretagne

            ArMen

            La Cinémathèque de Bretagne s'associe à ArMen

            Pour prolonger la lecture de certains articles d'ArMen, le magazine les illustre de films issus des collections de la Cinémathèque de Bretagne.  Dans le numéro 497 de Mars-Avril, le Grand Angle consacré à la Bretagne à grande vitesse rappelle à ses lecteurs l'existence de nombreux films consacrés aux chemins de fer en Bretagne.

             

            Nous vous proposons de découvrir l'un de ces films : Le Dernier voyage du petit train Saint-Brieuc-Paimpol réalisé par Raymond Chaudet en 1956.

            Sad Paradise dans le cadre du festival Ailleurs

            À partir du 1er avril 2017 - Musée de la Cohue - Vannes (56)

            « Tu me manques vraiment. Je crois que tu es le seul homme que je connaisse aujourd’hui dont la conversation et la présence sont un cadeau ».

             

            Écrite par Jack Kerouac - initiateur de la Beat Génération, pour qui, on le sait, la fraternité était une forme d’oxygène - cette phrase adressée à Youenn Gwernig résume l’intensité et la sincérité de l’amitié fulgurante qui réunit l’un des plus grands écrivains américains du 20e siècle et un poète, musicien et sculpteur breton, alors inconnu. Noué en 1966, ce fil fut rompu en 1969, avec la mort de Jack.

             

            Youenn Gwernig a immortalisé son passage aux Etats-Unis, où il a vécu quelques années avec sa famille entre 1957 et 1969. Il a déposé ses films à la Cinémathèque de Bretagne, aujourd'hui présentés dans le cadre de l'exposition "Sad Paradise" consacrée à la relation entre Jack Kerouac et Youenn Gwernig .

             

             

            En savoir plus.

            L'Afrique des routes

            En savoir plus

            Musée bigouden de Pont-Labbé

            Du 1er avril au 5 novembre 2017 - Musée Bigouden

            Château des Barons du Pont – 29120 Pont l’abbé

             

            Le Musée Bigouden vous ouvre les portes de la mémoire bigoudène, de son territoire du bout du monde, au cœur de la culture bretonne.

             

            La salle haute du donjon est réservée cette année au vêtement quotidien, espace qui sera animé par des films de 1910, 1922, 1930, 1935, 1938 et 1959, collectés par la Cinémathèque de Bretagne.

            Instantané d'histoire : Marcel Binet, un marin en Indochine

            Samedi 1er avril - 16h50 - ARTE

            Dans les années 30, l’Allemagne nazie et son allié japonais menacent les équilibres mondiaux. La France, elle, cherche surtout à protéger ses colonies notamment l’Indochine. Plusieurs de ses navires patrouillent en Extrême-Orient. Parmi eux, le « Lamotte-Picquet ». En salle des machines, un jeune mécano : le quartier-maître Marcel Binet.

             

            Près de 20 secondes d'archives inédites sur Brest entre 1940 et 1944, avant sa destruction, ont été utilisées.

            En savoir plus

            En savoir plus

            Botoù-koad dre-dan (Les sabots électriques)

            Samedi 22 avril - 11h00 - France 3 Bretagne (dans l'émission Bali Breizh)

            Dans les années 70 une bande de jeunes ruraux du Nord Finistère veulent changer de vie et changer le monde. Leurs parents les rêvent médecins, prêtres ou militaires. Ils préfèrent devenir saltimbanques et "vivre et travailler au pays". Voyage au pays de leur utopie et à l'origine d'une compagnie de théâtre Ar Vro Bagan qui vient de fêter ses 40 ans.

             

             

            La réalisatrice a sélectionné plus de 5 minutes de films issus des collections de la Cinémathèque.

            6e Festival du Film de Fontenay-le-Comte : Compétition de courts-métrages

            Cinéma Le Renaissance - 8 Rue de l'Ancien Hôpital - Fontenay-le-Comte (85)

            Un mois après sa première diffusion dans le cadre du Festival Travelling, au sein d’un programme en hommage au cinéaste Jean Fraysse et à l’île Logoden, le film d'atelier Pour y rêver à mon aise a été sélectionné parmi une centaine d’œuvres pour participer à la première compétition de courts-métrages d’un festival qui questionne la littérature au cinéma.

             

            Pour y rêver à mon aise - 2016 - Durée : 19 min.

            Cette création de Mathilde Pin et  Naïde Lancieaux étudiantes de classe préparatoire littéraire du Lycée Chateaubriand de Rennes est en lice pour les Prix du jury, du public et des lycéens.

             

            Le film sera présenté en compétition samedi 1er avril à 16h30 et dimanche 2 avril à 10h30.

             

             

            En savoir plus

             

            En savoir plus

            Logoden l'émerveillante - Hommage à Jean Fraysse

            Dimanche 2 avril - 16h00 - Médiathèque - Arradon (56)

             

            Ile du Golfe du Morbihan, Logoden devient en 1979 le lieu de tournage de Mon Oncle d’Amérique : Alain Resnais, conquis, offre une caméra Super 8 à son propriétaire Jean Fraysse. Cet opticien et photographe écrit dès lors une ode cinématographique, miroitante et contemplative, à son bout de territoire.

            En présence de la plasticienne Aurélie Bonamy.

            Ciné-concert Empreinte vagabonde

            Samedi 8 avril 2017 - 20h00 - Salle de spectacles - Sérent (56)​

            Tour à tour rêveur, inventif et émouvant, Empreinte Vagabonde présente une collection de courts-métrages d’amateurs. Les musiciens Morgane Labbe et Heikki Bourgault accompagnent avec générosité, poésie, modernité et malice les films de la Cinémathèque de Bretagne.

            Coproduction Cinémathèque de Bretagne - Clair Obscur/Festival Travelling – Compagnie des Possibles

            En savoir plus

            Empreinte Vagabonde

            En savoir plus

            La Bretagne des années 70 aux alentours de Guéméné

            Lundi 10 avril 2017 - 19h45 - Ciné Roch

            13 rue Saint Roch – 56160 Guéméné sur Scorff

             

            Dans les années 70, époque du basculement socio-économique, la jeunesse de la Bretagne retrouve de l’intérêt à sa langue et à sa culture.

            Docs en stock au musée : Dans leurs yeux

            Dimanche 16 avril 2017 - 16h00 - Les Champs Libres - Rennes (35)

            Dans leurs yeux de Séverine Vermersch

            Quelle passion secrète relie les hommes à l’océan qui à la fois les tue et les nourrit ? Ce film tente d’y répondre à partir des films amateurs exclusivement réalisés par les marins eux-mêmes.

            En savoir plus

            La Mer et les jours

            En savoir plus

            Les Rencontres de la Cinémathèque : L'Ile de Sein au cinéma

            Vendredi 28 avril 2017 - 20h00 - Cinéma Les Studios - Brest (29)

             

            Une soirée consacrée à l'Île de Sein au travers de deux documentaires : La Mer et les jours de Raymond Vogel et Alain Kaminker et Mourir pour des images de René Vautier et Nicole Le Garrec.

            Tous de sortie(s) ! : Quand les rennais prennent la caméra

            Dimanche 30 avril 2017 - 15h30

            Écomusée du Pays de Rennes - Route de Châtillon-sur-Seiche - Rennes (35)

            Longtemps oubliée du Septième art, Rennes devient le cadre au siècle passé d’un autre cinéma, parallèle, curieux et inventif... De la Société photographique de Rennes aux nombreux ciné-clubs qui naissent dans les années soixante, les cinéastes amateurs rennais ont multiplié les expériences associatives.

            Quand les Rennais prennent la caméra

            En savoir plus


            Cinémathèque de Bretagne
      • 30 ans 30 appareils
      • Entrefil
      • Newsletter
      • La boutique
      • Suivez nous sur Facebook
Powered by diasite
Designed by diateam