• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

4775

Films
CONSULTABLES

      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°20 : Projecteur 35 mm type Parvo Super de marque Debrie

      • À l'occasion des 30 ans de la Cinémathèque de Bretagne, nous vous présentons tout au long de cette année une sélection d'appareils cinématographiques issue de nos collections. Ce sera l'occasion de découvrir les cinéastes qui ont utilisé ces matériels et de voir les films qu'ils ont réalisés.
      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°20 : Projecteur 35 mm type Parvo Super de marque Debrie
      •  

         

        Appareil N°20

        Un projecteur 35 mm type Parvo Super de marque Debrie

        (Fabrication française. Date : 1932 – modèle des années 50)

         

         

        En 1906, à la demande de l’anglais Raleigh, qui doit entreprendre un film sur la traversée de l’Afrique, Joseph Debrie charge son fils André Debrie (1891 - 1967) d’étudier la conception d’une caméra légère et peu encombrante.

        S’inspirant de la forme parallélépipédique des appareils photographiques 9 x 12, André Debrie finalise, en 1908, un nouvel appareil de prise de vues qu’il baptise "Parvus" (“petit” en latin) et qui devient le Parvo, suite à une erreur d’imprimerie.  Cette caméra déclinée en divers modèles, connaîtra un succès commercial international. Elle a été la caméra 35 mm la plus utilisée dans le monde.

        En janvier 1918, Joseph Debrie, malade depuis plusieurs années, cède la maison qu’il a fondé à son fils, et décède l’année suivante.

        Afin de suivre l’évolution de la technique cinématographique, André Debrie ne cesse d’innover et d’inventer, déposant plus de 300 brevets en France, entre 1913 et 1967. Il imagine le dispositif à trois caméra superposées pour enregistrer les scènes en triple écran du Napoléon d'Abel Gance en 1926, réalise le prototype d'une caméra 65mm pour la Paramount en 1928, ou le dispositif nécessaire pour obtenir la "perspective sonore" chère à Abel Gance, en 1935.

        Debrie n'est pas seulement un ingénieur hors pair, auteur de prouesses technologiques, il est également un constructeur dont les appareils muets, puis sonores ainsi que le matériel de laboratoire, connaissent un grand succès dans le monde entier.

        En 1932 sort le Super Parvo, une caméra de studio plus sophistiquée. Elle est silencieuse (Blimp intégré), elle possède un obturateur 180° et la possibilité de faire un fondu automatique. Elle est dotée d’un dispositif anti-bourrage, d’une vision directe sur le film et sur un dépoli, d’un compteur de vitesse, d’une mise au point et d’un diaphragme réglable de l’arrière.

        Après le décès d'André Debrie en 1967, la société continue d'innover et se voit même récompensée d'un Academy Award, en 1980, pour le développement d'une tireuse continue en immersion.

        En 1992, les Etablissements André Debrie fusionnent avec CTM. La société CTM-Debrie est toujours en activité.

         

        Source : http://cinematographes.free.fr

         

         

        Caractéristiques techniques :

         

        • entraînement du film 35 mm par deux griffes et deux contre-griffes
        • came ronde excentrique
        • cadre porte-griffes horizontal à rampe
        • presseur intermittent
        • deux débiteurs dentés
        • deux emplacements à l'intérieur pour deux magasins de 300 mètres
        • mise au point directe sur film et dépoli
        • fondus automatiques par obturateur
        • compteur de métrage
        • indicateur de vitesse
        • viseur Optis Debrie arrière

         

        Voir aussi Appareil N°3 Caméra Parvo Interview

         

         

        Cinéaste : Paul Bonis

         

         

         

        Né en 1940, Paul Bonis, passionné de cinéma, entre à l’école de cinéma Louis Lumière, où il obtient de très bons résultats. Paul Bonis commence sa carrière dans  l’équipe du film Cléo de cinq à sept  d’Agnès Varda puis  participe à treize films de Claude Chabrol.

        Claude Zidi, rencontré dans l’équipe de Chabrol, choisit Paul Bonis comme chef opérateur quand il passe à la réalisation. Ils feront six films ensemble.

        Paul Bonis tourne ensuite avec Luis Buñuel, Pierre Zucca, Bernard Dubois, Joël Santoni… des réalisateurs avec qui il aime beaucoup travailler.

        Paul Bonis nous a quittés en 2015 dans la ville du Bono, où il a beaucoup œuvré au sein de l’association culturelle La Luciole.

         

        Source : Ouest-France – Site : http://www.vannes.maville.com - 21 mai 2010

         

        Pour plus d’informations : http://www.vannes.maville.com/actu/actudet_-paul-chef-operateur-raconte-une-vie-de-cinema-_12-1381780_actu.Htm

         

         

        Film : Loguivy de la mer - 1952 - Documentaire de Pierre Gout - Durée : 20 min.

         

      • 30 ans 30 appareils
      • Entrefil
      • Newsletter
      • La boutique
      • Suivez nous sur Facebook
Powered by diasite
Designed by diateam