• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

4775

Films
CONSULTABLES

      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°22 : Projecteur 16 mm type Webo Joinville de marque Pathé

      • À l'occasion des 30 ans de la Cinémathèque de Bretagne, nous vous présentons tout au long de cette année une sélection d'appareils cinématographiques issue de nos collections. Ce sera l'occasion de découvrir les cinéastes qui ont utilisé ces matériels et de voir les films qu'ils ont réalisés.
      • 30 ANS, 30 APPAREILS. Appareil N°22 : Projecteur 16 mm type Webo Joinville de marque Pathé
      •  

        Appareil N°23

        Un projecteur 16 mm type Webo Joinville de marque Pathé

        (Fabrication française. Date : 1947)

         

         

        Les techniques les plus modernes au service de la projection en petit format ont présidé à la réalisation du projecteur Joinville, dont la construction mécanique parfaite lui assure une robustesse à toute épreuve. Les lampes fournies de 250 à 750 watts répondent aux besoins les plus divers. Cet appareil est équipé d’une ventilation parfaite qui est assurée par une turbine très étudiée en prise directe sur moteur de 1/25 CV. Ce système entraîne sans aucune fatigue toutes les bobines jusqu’à 300 mètres. Le nouveau chariot de griffe donne à la projection une fixité absolue. Pour faciliter le transport, les bras de 300 mètres démontables se logent dans le couvercle de la mallette. Ce projecteur est muni de débiteurs de gros diamètre en prise sur 5 perforations ce qui assure une meilleure stabilité. Il est aussi équipé d’un porte-objectifs amovible qui permet le nettoyage aisé du couloir et du presseur. Enfin, un tableau de commande regroupe les 3 commutateurs : lampe, moteur et changements de vitesse 16-24 images-seconde.

         

        Source : catalogue Photo-Plait 1950.

         

         

         

         

        Caractéristiques Techniques :

         

        • entrainement à double griffe
        • 2 vitesses : 16 et 24 im/s
        • obturateur 3 pales
        • optique Angénieux f=25 mm, ouverture : 1,5
        • alimentation : 110 volts
        • lampe 500 watts-115 volts
        • bobine pour film de 300 m
        • système de réception par courroie ressort
        • dimension longueur 32,4 x largeur 20,2 x hauteur 34

         

         

        Cinéaste : Roland Dubois

         

         

        Né en 1920, à Toulon, son père est officier de marine. Il y passe toute sa jeunesse et obtient le bac de « Math Elem » (baccalauréat scientifique). Etant de la « classe 40 » il est mobilisé en juin 1940 dans la cavalerie motorisée à Carcassonne. Il est démobilisé en août et versé aux chantiers de jeunesse dans la région de Lodève. Il passe alors le bac de philo « pour obtenir des permissions ». Libéré fin janvier 1941, il réintègre une classe préparatoire, mais en juillet il entre comme stagiaire dans l'affaire commerciale de son oncle Jean de Logivière qui s'est replié en zone libre. En 1943, il est envoyé en Allemagne pour le STO et y reste jusqu'en 1945. De retour en France, il reprend le travail dans la société de son oncle (SARL Paris-Outre-Mer depuis 1942) comme secrétaire. D'août 1948 à mai 1950 il est affecté à Djibouti à la direction de la CFOI (Compagnie Française de l'Océan Indien), filiale de Paris-Outre-Mer. Il y tourne quelques images avec une caméra double 8 mm qu'on lui a prêtée. A son retour à Paris, il prépare un fourgon en vue du départ pour la tournée commerciale de l'équipe de Paris-Outre-Mer en AOF (Afrique-Occidental Française). Le départ de Paris est programmé le 5 décembre 1950, l'équipe reviendra au mois de mai suivant. Lors de cette tournée la caméra 16 mm a été fournie par le directeur de la société.

        M. Dubois est parti en Afrique avec un stock de pellicules et après avoir tourné, il expédiait les bobines à Paris. À son retour, après avoir visionné ses prises de vues, il a monté le film « Quelques aspects pittoresques d'une tournée commerciale » et l'a projeté devant le personnel de l'entreprise.

        Quand il a tourné en Afrique il avait déjà une bonne pratique de la photo, mais pas du cinéma. Ce film est donc une première expérience à l'initiative du directeur Jean de Logivière.

        En 1952, il se marie et aura trois enfants. Les époux Dubois vivent à Paris jusqu'à la préretraite de M. Dubois en 1983. C'est seulement un peu plus tard, en 1987, qu'ils viennent s'installer en Bretagne car Mme Dubois possède une maison à Plougonvelin (29). Ils décident néanmoins de s'installer en ville, à Brest, où M. Dubois occupe une partie de son temps à "l'Université du Temps Libre".

         

         

        Découvrez le film Campagne promotionnelle en Afrique, version courte du film  Quelques aspects pittoresques d'une tournée commerciale :

         

      • 30 ans 30 appareils
      • Entrefil
      • Newsletter
      • La boutique
      • Suivez nous sur Facebook
Powered by diasite
Designed by diateam