• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

5629

Films
CONSULTABLES

      • Docs en stock au Musée : Cochon qui s’en dédit

      • Dimanche 29 avril 2012

      • Horaire
      • 16h00

      • Lieu
      • Les Champs Libres - Salle de conférences Hubert Curien - Rennes (35)

      • Projections
      • Cochon, qui s'en dédit et L'Homme-cochon, 20 ans plus tard

      • Renseignements
      • Entrée libre (réservation conseillée) - Renseignements sur www.leschampslibres.fr

      • Docs en stock au Musée : Cochon qui s’en dédit
      • Docs en stock au Musée : Cochon qui s’en dédit

        En présence du réalisateur Jean-louis Le Tacon

        Les Champs Libres - Salle de conférences Hubert Curien - Rennes (35)

        Dimanche 29 avril 2012 à 16h00

        Films diffusés :    

        Cochon qui s’en dédit

        (1979 - 37 minutes - Super 8) de Jean-Louis Le Tacon et Thierry Le Merre

        Maxime Duchemin, éleveur industriel de porcs en système hors sol, a monté sa porcherie avec un plan de financement alléchant. Il pensait pouvoir s’acquitter facilement des remboursements. Mais avec le temps, tout ne va pas pour le mieux. En effet, cinq ans plus tard, les dettes, les ennuis, les déceptions et les frustrations accumulées le plongent dans le plus grand désarroi. La colère et le dégoût lui font perdre pied. Ecoeuré, les gestes répétitifs du travail quotidien, marqués par une proximité permanente avec la bête, finissent par aiguiser autant sa rage que ses fantasmes.


        L’Homme-cochon, 20 ans plus tard

        (2000 - 11 minutes - Vidéo) de Jean-Louis Le Tacon

        Jean-Louis Le Tacon retrouve Maxime Duchemin dans les ruines de sa porcherie, dévorée par les ronces et les orties. Vingt ans après, qu’est devenue sa vie ? Maxime revient notamment sur le film tourné vingt ans auparavant, qu’il considère comme une véritable thérapie.

                

        « Quarante minutes au sein d’un élevage industriel de porcs. Il y a Maxime, emmuré seul avec mille bêtes assourdissantes. Il y a des tombereaux de merde, il y a ses rêves inavouables. Il n’y a rien d’autre à voir, il y a seulement à éprouver. Pendant trois ans, en Super 8 et poussé par Jean Rouch, Jean-Louis Le Tacon filme la raison économique comme une machine de mort, l’histoire d’un type qui doit d’abord sauver sa peau (...) Prix Georges Sadoul 1980, Cochon qui s’en dédit fit scandale. On ignorait alors à quel point il préfigurait les temps que nous vivons, telle une métaphore implacable (...) »
        Patrick Leboutte, critique de cinéma et essayiste

         

        En lien avec l’exposition Le Grand Espoir, campagnes années 60 de l’Écomusée du Pays de Rennes.

        Entrée libre (réservation conseillée) - Renseignements sur www.leschampslibres.fr                      
         

      • Pensez à adhérer !
      • Collection Mémoire du travail
      • Entrefil
      • La boutique

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam