• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

5372

Films
CONSULTABLES

      • Hommage à M. Jean Lazennec, cinéaste amateur kerhorres.

      • Horaire
      • 16 h 30

      • Lieu
      • Relecq-Kerhuon (29), salle de l’Astrolabe.

      • Projections
      • Le Relecq Kerhuon 1966, De Gaulle à Brest, Un petit train nommé Plaisir, Recouvrance, Les faucheurs, Mazou - Porspoder, Baraques au Bouguen, et Debré et Giscard à Brest.

      • Renseignements
      • Entrée gratuite.
        Renseignements : Service culturel de la mairie 02 98 28 61 31

      • Hommage à M. Jean Lazennec, cinéaste amateur kerhorres.
      • En présence de son épouse Marie-Françoise LAZENNEC et de Gilbert Le TRAON, Directeur de la Cinémathèque de Bretagne.
         
        -          Le Relecq – Kerhuon 1966, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8mm, durée : 8 min.
        Résumé :
        Le film commence par une image symbolique pour les Kerhorres : le ramassage d'huîtres sur la grève. Comme autrefois, la femme remonte du bord de mer en portant sur la tête son panier. On retourne au Stéar, pour voir brûler un vieux canot, alors qu'un pêcheur à pied s'aventure dans la vasière à la recherche d'huîtres et de coques. Au loin, on aperçoit Camfrout et le pont de Plougastel. Au bourg se déroule la remise de médaille à l'abbé CARIOU, ancien aumônier de la Marine Nationale, en présence du Préfet Maritime, des autorités locales, dont l'ancien Maire M. Quere, et de Monseigneur Fauvel, Evêque de Quimper et du Léon. Puis le cinéaste s'aventure à la Kermesse qui se déroulait sur la Place Danton (aujourd'hui disparue), prés de l'école des filles, à proximité de l'église. Au travers des stands et du casse-cou de la fête foraine, le garde champêtre veille au bon ordre de la manifestation où les Kerhorres se pressent.
         
        -          De Gaulle à Brest, 7 et 8 septembre 1960, noir et blanc, sonore, durée : 11 mn.
        Résumé :
        Reportage sur la venue à Brest en 1960 de Charles de Gaulle par un cinéaste amateur de talent.
         
        -          Un petit train nommé Plaisir, 1966, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8 mm, durée : 11 mn.
        Résumé :
        Par un dimanche après-midi, des enfants embarquent dans le petit train qui les mène depuis Châteaulin à la mer. Les préparatifs pour le grand voyage comme du temps du Far West nous montre les cheminots et leurs machines complexes. Le tortillard démarre et l'aventure commence au rythme d'une ritournelle qui berce les rêves des voyageurs.
         
        -          Recouvrance, 1962, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8 mm, durée : 12 mn.
        Résumé :
        Recouvrance, lieu mythique de Brest, retrouve tout son charme d'avant la guerre 39-45 avec la complicité des gamins qui arpentent les rues, les escaliers et les rampes qui ont survécus aux bombardements. La vie du quartier surgit au passage des enfants qui bondissent de pavé en pavé, rencontrent au hasard la laitière, les gens qui vont à la fontaine publique... Les Karriguels (voitures fabriquées par les enfants) dévalent les rues et l'on retrouve toute la poésie que les peintres et auteurs du vieux Brest nous ont contée.
         
        -          Les faucheurs, 1966, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8 mm, durée : 8 mn.
        Résumé :
        Magnifiques images des faucheurs au bord de l'Aulne prés de Pont de Buis Quimerc'h, la caméra semble épouser le geste auguste du travailleur de la terre. La pause permet aux hommes de boire un coup et de parler. Dans un véritable ballet, les hommes fauchent et entretiennent ainsi une zone inondable en bord de rive, devant l'objectif de la caméra d'un cinéaste amateur averti. Puis c'est l'heure du retour à la ferme où le manège à battre mis en mouvement par un cheval attend les gerbes. Plus qu'un témoignage, ce film montre le lien qui unissait autrefois les gens de la campagne dans ce qui était leur quotidien : récolter le fruit de leur labeur.
         
        -          Mazou-Porspoder, 1962, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8 mm, durée : 10 mn.
        Résumé
        Ce film décrit au combien l'activité des gens du bord de mer est dense. Un goémonier dans sa charrette remonte de la grève. Au loin, les chaos granitiques et les maisons qui s'y nichent nous montrent le paysage caractéristique de Porspoder. Les bateaux goémoniers croisent une gabarre. Les charrettes à cheval s'immergent dans la mer pour s'approcher des bateaux afin de décharger le goémon arraché à l'océan à l'aide de faucilles au long manche. Un très bel attelage à deux chevaux remonte la grève, tandis que le cinéaste s'attache à décrire le travail de séchage du goémon. La caméra fixe le portrait de ces travailleurs inlassables de l'estran.
         
        -          Baraques au Bouguen, 1961, noir et blanc, muet, format d’origine : 8 mm, durée : 11 mn.
        Résumé :
        Immersion dans le petit monde des baraques du quartier du Bouguen à Brest. A l'origine créé pour ne pas durer, ce mode de logement temporaire s’est installé dans le paysage brestois pour cause de retards dans la reconstruction de la ville... Les habitants en ont tiré parti pour se créer un univers où la vie en collectivité conduit à des solidarités et à une mixité sociale. Le quartier grouille d'enfants, de jeunes et d'adultes. Cette population unie dans l'adversité génère une image du quartier parfois surprenante comme quand les "blousons noirs" aux pétaradantes Malagutti ou autres Flandria se lancent en bande dans des chevauchées à la Easy Rider vers Brest même ! En fait, le cinéaste nous révèle les doutes et les questions des habitants des baraques qui s'apprêtent à s'installer dans les nouvelles cités verticales en béton. Là-bas au pied des nouveaux immeubles, ce n'est pas pareil... Tout semble organisé comme une grande marelle à tel point que ceux qui y sont déjà, paraissent s'ennuyer alors qu’en baraques : on vit.
         
        -          Debré et Giscard à Brest, 1965, noir et blanc, sonore, format d’origine : 8 mm, durée : 6 mn.
        Résumé :
        Le cinéaste a réalisé un reportage sur les visites successives de : Michel Debré, Valéry Giscard d’Estaing et Christian Fouchet, Ministre de l'Education Nationale, à Brest.


      • Pensez à adhérer !
      • Collection Mémoire du travail
      • Entrefil
      • La boutique

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam