• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

5629

Films
CONSULTABLES

      • Hommage à René Vautier

      • Du 13 au 14 octobre 2011

      • Horaire
      • 18h00 et 20h00

      • Lieu
      • Maison Pour Tous de Kerfeunteun - 4, rue Teilhard de Chardin - Quimper (29)

      • Projections
      • Films réalisés par René VAUTIER

      • Renseignements
      • MPT de Kerfeunteun - Tel 02 98 95 46 25

      • Hommage à René Vautier
      • Hommage à René Vautier


         
        Du mardi 11 au vendredi 14 octobre 2011

        Séances à 18h00 et à 20h00 - Maison Pour Tous de Kerfeunteun - Quimper (29)


        Jeudi 13 octobre à 18h00


        Afrique 50 ( 1950 – 17 min.)
        Le premier film anticolonialiste de l'hexagone tourné en AOF. Interdit puis récemment primé par le Ministère des Affaires Etrangères... Cet efficace pamphlet contre le colonialisme en Afrique noire valut à son auteur treize inculpations et une condamnation à un an de prison en raison d'un décret datant du 11 mars 1934 (signé par l'ex-ministre des colonies françaises Pierre LAVAL).
        Afrique 50 reçoit la médaille d’or au festival de Varsovie.
         
        Front Line (1976 - 1h15 min.)
        Film inconnu du grand cinéaste breton, Frontline n'a jamais obtenu de visa d'exploitation en France. Il y dénonce le système de l'apartheid. D’Afrique 50, brûlot anticolonialiste tourné au Mali longtemps interdit par la censure française, jusqu’à Et le mot frère et le mot camarade(1995) sur la Seconde Guerre mondiale à travers des récits de poètes, en passant par ses films pour l’indépendance de la Tunisie et de l’Algérie (dont le célèbre Algérie en flammes) la défense de l’identité bretonne et le monde ouvrier, cet empêcheur de tourner en rond a développé avec passion et obstination une œuvre de protestation politique particulièrement originale. Un cinéma d’intervention sociale à nul autre pareil, fait bien souvent avec les moyens du bord.

        Jeudi 13 octobre à 20h00

        L’Odet (1950 – 10 min. )
        Réalisé dans le cadre de l’enseignement général sur les rivières françaises, on y découvre le parcours de l’Odet de sa source à l’océan. René Vautier souhaitait réaliser un film pour les enfants. Il constatait un problème d’assimilation des documents pédagogiques de l’époque. Le procédé utilisé pour remédier à ce problème d’assimilation est le suivant : transposer en action ce que les enfants devaient retenir (pédagogie du mouvement). Le film a été présenté à l’inspection académique à Rennes : les inspecteurs n’ont pas apprécié l’humour qui se dégageait du film et les réactions qu’il pouvait engendrer au sein d’une classe.
        Réalisé dans le cadre de l'Enseignement général sur les rivières françaises : on y découvre le parcours de l'Odet de sa source à l'océan.

        Avoir vingt ans dans les Aurès (1978 – 1h40 min.)
        1961, dans le Sud algérien. Des rappelés, hostiles à la guerre d'Algérie, ont été repris en mains par le lieutenant Perrin. Pris dans l'engrenage de la guerre, ils pillent, ils tuent, ils violent. Sauf Noël, un humaniste, qui a toujours refusé de se servir d'une arme. Il libère un prisonnier algérien qui doit être fusillé et fuit avec lui vers la frontière. Il est malencontreusement abattu par un nomade.

        Vendredi 14 octobre à 18h00

        La folle de Toujane
        ( 1973 - 2h22 min.)
        Les itinéraires de deux amis d'enfance, Roger, instituteur, et Gwenn, animatrice de radio. Le premier, au bout de sa quête de l'authentique, en Tunisie, en Algérie, en Bretagne trouve la mort. La seconde se réfugie dans la facilité de la vie parisienne. C'est une histoire d'amour : deux jeunes qui se plaisent, s'aiment et vieillissent séparément parce que la vie, le boulot, les autres, les séparent et les rendent différents, de plus en plus différents. C'est une histoire politique. comme toutes les histoires, mais celle-là l'est ouvertement : une fille qui accepte de s'intégrer dans un système et un gars qui refuse jusqu'à en crever. Et aussi une histoire de peuples qui se réveillent, qui se retrouvent, au besoin en faisant craquer un système...

         

        Vendredi 14 octobre à 20h30

        Une place au soleil ( 1980 - 21 min.)
        Ce document présente la lutte de Tourisme et Travail. Le commentaire situe l’enjeu politique en matière de tourisme : se battre contre un tourisme de riches aux mains des promoteurs et défendre un tourisme social à la portée de tous. Le complexe touristique de grand luxe de Port Grimaud, les visites ministérielles sur des lieux de vacances, Valéry Giscard d’Estaing dans ses jardins, une interview d’un promoteur de la région Rhône-Alpes… s’opposent aux scènes de travail à l’usine et de vacances populaires dans les terrains de camping. Film réalisé par l'atelier audiovisuel du Comité d'Entreprise Marcel Dassault avec le concours d'Unicité pour Tourisme et travail.
         
        Et le mot frère, et le mot camarade ( 1995 – 50 min.)
        La France 1944 -1945 : Poètes et résistances. Le film sert de document visuel complémentaire à l'édition de deux volumes rédigés par des historiens sur cette période. René Vautier, qui est venu à la résistance par la poésie, ne fait pas un simple film de montage mais raconte l'histoire de la guerre à travers les récits des poètes.

      • Pensez à adhérer !
      • Collection Mémoire du travail
      • Entrefil
      • La boutique

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam